Ragueneau & Roux / Carnet d’architecture / Architecture et R&R  / INSTITUT DE BIOLOGIE INTEGRATIVE DE LA CELLULE (I2BC)

INSTITUT DE BIOLOGIE INTEGRATIVE DE LA CELLULE (I2BC)

L’opération I.2.B.C consiste à regrouper sur le site C.N.R.S à Gif Sur Yvette, dans un institut unique, 5 pôles scientifiques de recherche dans les domaines de la Biologie Moléculaire et Cellulaire, dépendant de plusieurs institutions.
Au-delà de ses objectifs fonctionnels, le projet a pour ambition de fédérer un institut à la lisibilité forte, favorisant d’une part son rayonnement à l’extérieur, et d’autre part, le sentiment d’appartenance des chercheurs.

Le site d’implantation du projet I.2.B.C présente deux contraintes majeures :
– une forte déclivité du terrain, de l’ordre de 12 m,
– des constructions existantes organisées en « front bâti », soumises à des différences d’altimétries, présentant des corps de bâtiments autonomes, aux niveaux d’accès multiples ; l’ensemble bâti apparaît complexe et peu identifiable.

Le bâtiment neuf I.2.B.C s’impose comme centre de gravité de la recomposition du cadre bâti à l’échelle du site, au cœur d’un ensemble immobilier revisité intégrant les bâtiments existants et les espaces verts dans une composition fédératrice globale.

Le paysage s’immisce au cœur du bâti et fait corps avec l’architecture, introduisant une coulée verte poreuse adossée au dénivelé. Le terrain est remodelé sous forme de terrasses paysagères qui affirment les courbes de niveau afin de mettre en valeur le paysage du coteau.

Un volume verrier élevé à R+1 affirme l’horizontale du niveau altimétrique de référence 91.00 NGF, parvis de l’accès principal côté Nord. C’est un élément de soudure et de réunification des entités existantes dans un ensemble immobilier cohérent à la fois fonctionnel au niveau du paysage et des lignes architecturales.
L’épure de ce volume définit ainsi un nouvel horizon stable, en réponse à la dispersion des constructions actuelles.

En dessous de cette ligne, des bandes affirmées en acier Corten, en alternance avec les bandes vitrées filantes, ancrent le bâtiment dans les courbes de niveau du terrain, en transition avec les espaces paysagers et l’amphithéâtre de verdure en gradin.

Le schéma fonctionnel général est organisé sur 2 niveaux de référence, dans un souci de compacité et de lisibilité des cheminements :
– Rez-de-chaussée haut à 91,00 NGF, niveau de référence d’accueil, convivialité, locaux partagés,
– Rez-de-chaussée bas à 82,85 NGF, niveau référence de l’accès aux laboratoires et logistique associée.

Une circulation « Rue des chercheurs » associée à des points de montée escalier / ascenseur judicieusement répartis, constitue l’épine dorsale fonctionnelle de l’institut, mettant en relation l’ensemble des entités scientifiques et des locaux partagés.
Un tel dispositif assure un maillage complet des flux circulatoires, ainsi qu’une grande souplesse dans l’attribution des surfaces aux différentes équipes de recherche, et d’évolution dans le temps.

Les planchers du bâtiment neuf sont implantées sur 3 travées compactes, structurées en partie centrale par les points de montée et les patios.
La travée centrale est encadrée par un réseau de double circulation assure une souplesse maximale dans l’agencement des locaux, tout en offrant une compacité optimale limitant la longueur des cheminements.

La trame constructive en façade assure une modularité de cloisonnement adaptée au rapport largeur/ profondeur des locaux.

Les indispensables « points durs » (points de montée, colonnes primaires …) ont été regroupés et implantés pour minimiser la rigidité fonctionnelle du bâtiment. Les différentes secteurs fonctionnels, bureaux, laboratoires, locaux supports, pourront ainsi évoluer en parfaite flexibilité pour suivre l’évolution des technologie et d’organisation des équipes.

Une attention toute particulière a été portée à l’agrément de l’ambiance de lieux de rencontre, favorisant le dynamisme des échanges entre les différentes équipes de recherche, dans un cadre moins introverti que les locaux laboratoires. Les paliers, patios, et les espaces de circulation sont ainsi aménagés comme de véritables espaces informels de convivialité.

Politique de confidentialité
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
Top